A la venteLes TablesTransformation

Mise en beauté d’un chevet Louis-Philippe

Chevet Louis Philippe - avant restauration

Au début, une table de chevet Louis-Philippe, en plaquage de noyer, sale, déglinguée et sans marbre … elle ne fait pas vraiment envie !

Par un beau jour ensoleillé je m’en empare pour lui redonner une chance : nettoyage, réparations, nouveau plateau, et du vernis gomme laque, et du doré façon Kintsugi, et des beaux boutons en verre de Murano réalisés par Emi’s Faire Créations.

 

Le kintsugi (« jointure en or ») est une méthode japonaise de réparation des porcelaines ou céramiques brisées au moyen de laque saupoudrée de poudre d’or. Cela relève d’une philosophie qui prend en compte le passé de l’objet, son histoire et donc les accidents éventuels qu’il a pu connaitre. La casse d’une céramique ne signifie plus sa fin ou sa mise au rebut, mais un renouveau, le début d’un autre cycle et une continuité dans son utilisation. Il ne s’agit donc pas de cacher les réparations, mais de mettre celles-ci en avant.

Moi, ça me parle beaucoup ! Alors lorsque l’occasion se présente, une peinture dorée me permet de faire un clin d’oeil bien humble à cet art ancien chargé de signification.

Chevet Louis Philippe - après restauration

Table de chevet Louis-philippe en noyer et plaquage de noyer, finition gomme laque et peinture dorée
Boutons artisanaux en verre de Murano
Dimensions : largeur 40 cm, hauteur 74 cm, profondeur 30 cm
Mise en vente : 250 € (hors frais de livraison)

Ce meuble vous plait ? Contactez-moi